Vieillir sans espoir ? *

Par AMELIA DUARTE DE LA ROSA – 24 février 2012

Même si le vieillissement est un phénomène naturel, la perception de la vieillesse concerne également le comportement de la nature biopsychique et socioéconomique. Pour toute société dont l’objectif est de prolonger l’espérance de vie, la prise en charge de la santé des personnes du troisième âge représente un enjeu majeur.

Alors que le vieillissement de la population mondiale s’accélère en raison de l’abaissement continu du taux de natalité et d’une augmentation de l’espérance de vie, les patrons démographiques sont différents dans les pays d’Amérique latine et des Caraïbes, du fait de structures de populations inégales. Dans le comportement de l’évolution, les groupes disposant de meilleures conditions matérielles augmentent leur espérance de vie et contrôlent la fécondité tandis que les populations pauvres, avec un niveau d’éducation inférieur et résidant principalement dans les zones rurales, présentent un taux de fécondité et de mortalité important.

En Haïti, où un grand nombre de la population vit sous le seuil de pauvreté, les femmes ont en moyenne quatre enfants, un des indices les plus élevés d’Amérique latine. Selon des statistiques de l’UNICEF, environ les deux tiers de la population vit dans les zones rurales et l’espérance de vie qui, au début des années 50 était de 37 ans, tourne aujourd’hui autour des 58 ans.

On trouve parmi les causes principales de décès chez les personnes du troisième âge – elles représentent 3,9% de la population – les maladies infectieuses et dégénératives aigues, l’hypertension et les cardiopathies. La grande majorité de ces personnes n’ont pas terminé l’école primaire et subsistent, comme le reste de la population, sans accès aux soins médicaux de base.

Leur accueil en institutions et leur prise en charge médicale primaire afin d’améliorer leur qualité de vie sont pratiquement inexistants. Le ministère haïtien de la Santé n’a pour l’instant aucune politique de protection, de sécurité sanitaire ni de services spécialisés pour les personnes âgées.

Le niveau de chômage étant très élevé, peu d’Haïtiens parviennent à obtenir une pension de retraite, et en général, la majorité d’entre eux continue de travailler, même après 70 ans. D’autres, par contre, victimes de la discrimination due à leur âge, renoncent à chercher du travail et terminent dans la mendicité.

« La situation des personnes âgées en Haïti est délicate, pratiquement aucune ne bénéficie de soutien familial ou de l’État, et leur qualité de vie est très mauvaise », signale la Dr cubaine Isel Fresnego qui, avec José Raul Cedeño, un infirmier, a créé un club des anciens à Mont-Organisé, une commune montagneuse difficile d’accès dans le département du Nord-Est.

« Nous tentons d’améliorer leur qualité de vie en prenant comme point de départ l’expérience de travail communautaire que nous menons à Cuba. Cependant, ajoute-t-elle, il a été difficile de les impliquer car ils ne sont pas habitués à recevoir ce type d’aide. Nous voyons les résultats progressivement ; nous avons commencé avec un, et nous en accueillons quinze.

Par ailleurs, la Dr Isel Fresnego signale qu’ « il n’existe aucun programme de santé particulier pour les personnes âgées, si bien qu’il est important de les éduquer à une alimentation plus saine afin de leur apprendre à éviter certaines maladies. Il reste encore beaucoup à faire en matière de santé et de qualité de vie pour les personnes du troisième âge dans ce pays », conclue-t-elle.

Il ne fait pas de doute que la situation des personnes âgées en Haïti est très défavorable. Par ailleurs, les données indiquent que leur taux de pauvreté est inférieur à celui du reste de la population. Au-delà des situations de vulnérabilité de la vieillesse, il est indispensable de mettre en place une politique efficace proposant des actions d’aide et de soutien destinées à la prise en charge des personnes âgées. Tant qu’il n’en sera pas ainsi, ces personnes n’auront aucun espoir de vieillir dans de bonnes conditions de santé.


Sources

* http://www.granma.cu/frances/notre-amerique/24febre-Vieillir%20sans.html

* http://www.granma.cu/frances/index.html

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Comments are closed.